Aller au contenu

Articles de la catégorie ‘Veille théâtrale octobre 2014’

26
Sep

Lettres à un jeune romancier de Mario Vargas Llosa

Samedi 18 octobre à partir de 20h30 : Veille Théâtrale dans le cadre de la Fête du Livre :

 

Lecture intégrale de Lettres à un jeune romancier de Mario Vargas Llosa

Avec Jean Marie Broucaret et Alain Simon
Pour permettre à chacun de rejoindre la veille selon ses possibilités, les portes du Théâtre resteront ouvertes et des pauses seront ménagées pour se restaurer.
Entrée libre

Pourquoi, pour un comédien, lire à haute voix de la littérature est-il un enjeu aussi intimidant ? Sans doute parce qu’il prête une voix, un corps à ce personnage névralgique qu’est le narrateur. Dans ses Lettres à un jeune romancier Mario Vargas Llosa écrit que Le narrateur est le personnage le plus important de tous les romans (sans exception), et dont dépendent, d’une certaine façon, tous les autres. Le narrateur est toujours un personnage inventé, un être de fiction, à l’égal de tous les autres, ceux à qui il « raconte », mais plus important qu’eux, car de sa façon d’agir en se montrant ou en se cachant, en s’attardant ou en se hâtant, en étant explicite ou allusif, bavard ou sobre, folâtres ou sérieux- dépend la capacité des personnages à nous persuader de leur vérité ou, au contraire, à apparaître comme des marionnettes, des caricatures.

À travers ces lignes, j’ai réalisé pourquoi dans mon travail de lecteur, je donnais d’instinct plus d’attention à la narration qu’aux parties dialoguées.
Avec Jean-Marie Broucaret, nous avons choisis de lire ces Lettres à un jeune romancier parce que Mario Vargas Llosa nous parle de la création, de pourquoi et comment on devient écrivain. Il nous fait voyager dans toute la littérature qu’il aime, évoquant des auteurs qui pour certains d’entre eux ont d’ailleurs été les invites des Fêtes du Livre de ces dernières années.
En proposant depuis plusieurs années ces lectures au Théâtre des Ateliers, nous ne voulons pas nous éloigner de l’épicentre chaleureux de l’amphithéâtre de la Verrière au moment de la Fête du Livre, mais affirmer combien l’existence de la littérature et de ses auteurs est importante pour un théâtre implanté comme le nôtre. Et en donnant aux mots ce champ de propagation aérien  par la lecture à haute voix, nous ne concurrençons pas l’irremplaçable tête à tête du livre avec son lecteur, mais par le partage dans l’espace public du théâtre,  nous tentons de nous adresser à d’autres dimensions de la sensibilité du spectateur. Alain Simon

Comédiens, metteurs en scène, pédagogues et respectivement directeur artistique du Théâtre des Chimères de Biarritz et du Théâtre des Ateliers d’Aix-en-Provence, Jean-Marie Broucaret et Alain Simon sont complices de longue date pour des lectures souvent données dans le cadre  des Écritures Croisées et des Fêtes du Livre, lors de Veilles théâtrales ou de lectures-performances comme l’ont été à Aix-en-Provence et à Bayonne Vers une intégrale de Don Quichotte en 1999 et la lecture intégrale de Cent ans de solitude en 2013. Jean-Marie Broucaret, qui est aussi directeur du Festival de Théâtre Franco ibérique et Latino  américain de Bayonne qu’il a fondé en 1980, rejoint avec ces Lettres à un jeune romancier Alain Simon pour leur sixième Veille Théâtrale à lire ensemble.

Production du Théâtre des Ateliers en partenariat avec Les Écritures Croisées