Aller au contenu

Articles de la catégorie ‘Création d’Extrêmophie d’Alexandra Badea par la promotion 2016-2017’

26
Mai

Extrêmophile d’Alexandra Badea, création de « La compagnie d’entraînement »

Création d’Extrêmophile d’Alexandra Badea par « La compagnie d’entraînement »

du jeudi 8 au samedi 1o et du mercredi 14 au samedi 17 juin 2017 à 20h30

dimanche 11 à 18h

les élèves comédiens et Alexandra Badea à la fin de leur séminaire

avec de gauche à droite Paul Barrier, Camille Nauffray, Pierre-Arnaud Chignier-Riboulon, Corentin Du Mortier, Lisa Iannelli, Laetitia Sadak, Lina Maria Acevedo-Sierra, Alexandra Badea,  Nelly Pons,  Aurélien Muguet et Nassim Sekkal.

réservations : 04 42 38 10 45 – theatredesateliers@yahoo.fr Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Etrêmophile  d’Alexandra Badea  : vu par Pierre Leborgne

Wikipedia nous dit : « Un organisme est dit extrêmophile  lorsque ses conditions de vie normales sont mortelles pour la plupart des autres organismes. Ils illustrent les capacités étonnantes d’adaptation de la vie aux milieux les plus divers et les plus hostiles. »

Dans la pièce d’Alexandra Badea, que la Compagnie d’entrainement présente actuellement au Théâtre des Ateliers, vous comprendrez le choix du titre lorsque vous verrez ces 3 personnages qui se débattent dans des contradictions de vie impossibles et qui nous entrainent dans les profondeurs de leur conscience, à la limite de l’asphyxie. Vous verrez un chef de cabinet ministériel, homosexuel, déchiré entre son ambition et ses amours ; un jeune soldat américain, pilote de drones, qui ne supporte plus de donner la mort comme dans un jeu vidéo; et une jeune chercheuse qui sacrifie, pour sa carrière, son amour et sa déontologie au profit de l’industrie. Tous les trois nous livrent, parfois en voix off, les bribes de leurs tourments intérieurs  et ils tentent désespérément de s’accrocher à des amours fuyants.

C’est sur un texte d’une grande qualité littéraire,  dans lequel se côtoie l’intime et le politique, que les jeunes comédiens de la Compagnie d’entrainement ont imaginé une mise en scène qui nous tient en haleine pendant 1h 40, sans la moindre baisse de rythme et avec de belles inventions scénographiques que nous ne dévoilerons pas.

Sous la direction d’Alain Simon, ils ont magnifiquement exploité les enseignements de cette année de formation et ils ont su nous faire partager, avec une énergie incroyable,  le chaos mental dans lequel se débattent les 4 protagonistes de cette pièce.

Je ne peux donc que vous conseiller vivement de venir voir cette pièce de théâtre, qui n’avait encore jamais été montée intégralement,  et que l’auteure, Alexandra Badea, viendra voir lors de la représentation du mercredi 14 juin.

Pierre Le Borgne