Aller au contenu

Articles de la catégorie ‘Odyssée 2013’

24
Oct

Toute l’Odyssée

Odyssée  2013,

A tous les artistes, les techniciens, les lecteurs, tous ceux enfin qui ont contribué à la réussite de notre Odyssée : Le montage vidéo est prêt.  Comme le Théâtre est très occupé en ce moment par la création de Chrysippe par « La compagnie d’entraînement », nous vous proposons une rencontre amicale et conviviale le mardi 11 juin à 18h 30 autour de ce film et d’un montage de photos. Ce sera une grande joie de nous retrouver tous ensemble.

 

 

 

Odyssée 2013

Production Théâtre des Ateliers d’Aix-en-Provence

en coproduction avec la Cité du Livre et avec le soutien de la Ville d’Aix

Coréalisation Marseille Provence 2013 – Capitale européenne de la culture

Retrouvez l’avancement du projet sur le blog :  http://odyssee2013aixenprovence.blogspot.fr/

Le courrier d’Aix 18 mai 2013

Communiqué de presse :

Odyssée 2013 : Lecture intégrale et ininterrompue par une chaîne de lecteurs du texte d’Homère

Dans la soirée et la nuit du 3 au 4 mai, de 18h à 5h du matin, sous la direction artistique d’Alain Simon, cent lecteurs se relaieront pour une lecture intégrale des douze mille vers de L’Odyssée d’Homère, jusqu’à 2 heures  devant la Halle aux Grains, puis après une déambulation, au Théâtre des Ateliers. Les lecteurs se réuniront autour d’un pot, à 17 heures au Pavillon Vendôme, qui accueille dans la cadre de l’opération Ulysses MP 2013 l’exposition Tisser des liens en résonance avec L’Odyssée et la ruse de de Pénélope,  avant de rejoindre la place de la Mairie où la lecture commencera à 18 heures sonnantes.

Pour cet événement les lecteurs se sont préparés avec Alain Simon dans des ateliers à la Bibliothèque Méjanes et au Théâtre des Ateliers, et avec Syméon Fieulaine à la Bibliothèque des deux Ormes.

Texte fondateur conçu il y a plus de vingt-cinq siècles, L’Odyssée est l’un des plus beaux nés de la méditerranée. Il sera lu dans la traduction de Philippe Jaccottet, helléniste et grand poète d’aujourd’hui, qui restitue toute la qualité et la fraîcheur de cette épopée qu’«il faut, dit-il, écouter plutôt que lire. Par la lecture à haute voix, le texte retrouve sa lenteur nécessaire, son mouvement, quelque chose de sa résonance.»

Les lecteurs se relaieront sans discontinuer et la lecture sera soutenue par une musique improvisée par Jean-Luc Anton au saxo, Daniele Schön au violoncelle et Christophe Paturet au piano, en trio, duo ou solo. Le Groupe Bernard Menaut* créera deux événements : Danses avec l’Odyssée, trois interventions en trio (Isabelle Cavoit, Pascale Cherblanc et Bernard Menaut) de 20h à 20h45, 22h à 22h45, 0h à 0h45 et Les Marcheurs du temps, installation et marche au ralenti interprétées par les 10 élèves comédiens de «La compagnie d’entraînement », en relais de 18h à 2h du matin.

Les passants, les amoureux de la Grèce et d’Homère, les curieux sont invités à rejoindre cette fête de L’Odyssée, qui sera retransmise en direct sur Radio Zinzine à partir de 20h et jusqu’au bout de la lecture.

*Compagnie chorégraphique subventionnée par la Ville d’Aix en Provence, le Conseil Général des Bouches du Rhône, la Région Provence Alpes Côte d’Azur

Odyssée 2013 : Lecture intégrale et ininterrompue par une chaîne de lecteurs du texte d’Homère

production du Théâtre des Ateliers d’Aix-en -Provence, en en coproduction avec la Cité du Livre et avec le soutien de la Ville d’Aix-en-Provence et en coréalisation avec Marseille Provence 2013 – Capitale européenne de la culture

renseignements :  04 42 38 10 45,www.theatre-des-ateliers-aix.com et http://odyssee2013aixenprovence.blogspot.fr/

Radio Zinzine sur 88.1 FM et radiozinzine.radio.fr

________________________________________________________________________

Le Groupe Bernard Menaut et l’Odyssée.

Dés sa conception du projet, Alain Simon a voulu y associer Bernard Menaut et son groupe qui avaient accompagné la lecture ambulatoire de La Montagne de l’Âme de Gao Xin Ian lors de l’opération A vous de lire initiée par le Ministère de la culture en 2010.

Pour Odyssée 2013 , Bernard Menaut a conçu et dirige deux événements pour accompagner la lecture place de la Mairie. Avec Isabelle Cavoit et Pascale Cherblanc et lui même,  il propose Danses avec l’Odyssée, trois interventions en trio  de 20h à 20h45, 22h à 22h45, 0h à 0h45. Avec les 10 élèves de « La compagnie d’entraînement » qu’il a fait travailler en atelier, il propose Les Marcheurs du temps, installation et marche au ralenti sans interruption sur  la place de 18h à 2h du matin.

 

Les élèves comédiens essaient une installation

 

Jeudi 25 avril en fin d’après midi, les élèves comédiens ont fait des essais sur la place de la Mairie.

 

impro place de la Mairie le 25 avril

 

Le Groupe Bernard Menaut est une compagnie chorégraphique subventionnée par la Ville d’Aix en Provence, le Conseil Général des Bouches du Rhône et la Région Provence Alpes Côte d’Azur.

____________________________________________________________________________________

 

___________________________________________________________________________________

Vendredi 26, dernier atelier à la Méjanes :  

atelier de lecture à la Méjanes, 26 04 13

Alain Simon redonne des clefs pour la lecture :

Pour le passage de relai : celui qui lit doit rester tonique jusqu’au bout, ne pas laisser croire qu’il va s’arrêter, ne surtout pas terminer en baissant la voix. Celui qui prend le relai doit être déjà à côté de lui pour les quatre ou cinq derniers vers, dans une attitude d’écoute de ce qui est dit,  et rentrer tout de suite dans la lecture, en vitalité, sans s’ajuster. Celui qui part peut rester quelques secondes à écouter avant de repartir, toujours dans l’écoute…

Ralentir sur les noms difficiles, bien les prononcer pour être crédible, profiter de toutes les aspérités :  » le tronc droit », « les affreux fauves »,  comme pour les noms propres, les mettre en valeur par bref silence. Dans une énumération de noms, les individualiser.

Faire varier le rythme de la phrase, ne pas instaurer un système respiratoire et rester coincé dans des intervalles semblables, le sens implique quelquefois des phrases longues qui obligent même à aller au bout de son souffle.  Il faut trouver la rythmique de ce que l’on dit en imaginant ce qui est écrit. L’oral doit restituer la temporalité  et la topographie de la chose. Attention, quand on passe de la narration au dialogue, le rythme doit changer !

« Le sens, le sens, le sens ! » – « La sensation, la sensation, la sensation ! » Ne pas se laisser avoir par la petite musique du texte, mais en trouver le sens, le déplier pour celui qui écoute, avoir le souci d’être compris. Faire sentir les différences d’atmosphère : dans une même phrase, il y a des chevaux fringants et du pain qu’on dépose dans le char. Il y a le vivant et l’objet, cela doit se ressentir dans la voix.  De même, « il fit claquer son fouet » doit être prononcé avec une énergie qui éclaire ce qui précède et ce qui suit. Attention à ne pas renforcer les adjectifs avant le nom, c’est le nom qui importe. Ne pas accélérer les subordonnées. Tout ce qui est apposition, épithétique, doit être mis en valeur au service du sens : « ses truies que je garde », « un de ses fins ouvrages tels qu’en font les déesses ».

On a droit au contresens, mais on n’a pas droit à la neutralité. Même, comme le dit Brecht, le narrateur-lecteur peut avoir un point de vue moral sur ce qu’il dit.

Il ne faut pas avoir honte des moments poétiques, mais profiter de l’aurore au doigts roses, et de la brume du soir qui envahit les ruelles…

– Enfin s’il ne peut pas avoir de silence entre deux lecteurs, il peut avoir des silences à l’intérieur des textes !

_________________________________________________

mardi 9 avril à 18h30 : cinquième atelier au Théâtre.

Les musiciens ne sont pas là, mais ils ont été enregistrés la dernière fois, et l’on travaille avec l’enregistrement. Alain Simon rassure, le 3 mai, un technicien du son fera en sorte que la voix du lecteur ne soit pas couverte par la musique en amplifiant le micro et en l’adaptant au lecteur.

On travaille sur le différentiel qui est très important : pour éviter la monotonie et l’ennui, il faut démarrer différemment de celui qui termine, ne pas rentrer dans son rythme ni son timbre. Il faut éviter aussi de faire trop d’intervalles, qui posent problèmes, et ne pas construire son élocution sur sa respiration, il faut aller au bout de sa phrase, et aussi être convaincu de ce que l’on dit.

Alain Simon aborde le problème des noms propres de ces grecs qui ne nous sont pas familiers :  « Euriloque, Lampétie, Phaétouse, Périmède,  Scylla, Tirésias, Eumée ».. Ne pas les passer à la trappe, les dire comme si on les connaissait, ralentir pour bien les prononcer : la force de la diction les rend vivants . De même quand ils sont accompagnés d’un épithète -Ulysse, l’Endurant,-  le faire ressortir pour le faire exister.

Ensuite, Alain Simon propose des exercices de topographie :  pour donner aux mots leur propre son, il faut les replacer dans un espace. Montrer.  Faire bouger son corps, même subtilement : donner et prendre ne se disent pas pareil. Hisser une voile et mouiller une ancre, ce n’est pas la même chose. S’essayer à dire le texte en désignant du bras, de la main, de l’épaule, les lieux, les parties du corps dont on parle. Donner une couleur différente dans les énumérations : un char et des mules n’ont pas la même vitalité, l’un est un objet, les autres sont vivants

Une harangue, un discours sur l’agora : si on met en place une couleur, et il lui faut la garder suffisamment longtemps, ne pas l’abandonner. Penser à un discours d’homme politique, à qui il s’adresse dans la salle et pas de la même manière pour tout le monde, et continuer jusqu’au bout sans laisser retomber l’énergie.

En fin d’atelier, avant de se séparer jusqu’au 2 mai, la veille de l’événement, Alain Simon redit que chacun a son texte comme un petit champs à labourer. Il y a infiniment d’informations à gérer, le rythme, le ton, l’énergie, dire les noms propres. Il conseille de souligner sur le texte les mots importants, de calibrer les groupes de mots, d’assumer les noms propres et les faire exister…

 

mardi 2 avril à 18h30 : quatrième atelier : présence des musiciens.

A cet atelier sont présents les trois musiciens qui soutiendront toute la nuit la lecture : Jean-Luc Anton, saxophone, Christophe Paturet, piano et Daniele Schön, violoncelle. D’emblée Alain Simon prévient : la musique est là pour donner u flux et soutenir la lecture. Le lecteur doit rester intègre dans son univers, ne pas se laisser perturber par les incidents extérieurs : mobylette,cris de fêtards etc, ni par la musique qui est une perturbation positive. La musique est pour celui qui écoute. Il y aura toujours sur place une adaptation du son pour que la voix reste présente par rapport aux instruments. La musique va donner un flux qui va permettre que les enchaînements ne soient pas un arrêt.

Recommandation : Le lecteur ne doit pas se laisser prendre par le rythme de la musique mais travailler son propre univers.

 

passage de relai

Au cours de l’atelier, on travaille également le passage de relai. A ceux qui se reprennent, Alain Simon dit  » jamais pardon », si on se trompe, ce n’est pas grave, il faut continuer.  « Jamais pardon, sauf si c’est dans le texte ! »; Il recommande aussi de ne pas faire de variations. Le premier, mot que l’on dit doit être notre programme, ce qui n’empêche pas d’être vivant à l’intérieur. Et surtout ne pas baisser la voix en fin de phrase ou en fin de texte, laisser ouvert.

______________

Mardi 26 mars à 18h30 : troisième atelier de préparation à la lecture au Théâtre.

troisième atelier de préparation au Théâtre des Ateliers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet atelier est consacré au passage du relai entre deux lecteurs, et aux problèmes qui se posent. L’essentiel étant de maintenir le flux de la parole, il ne faut pas de chute dans le moment de la lecture, et celui qui arrive doit créer la  dynamique de celui qui s’en va. « On ne renonce jamais à rien, on substitue une chose à une autre » rappelle Alain Simon. Il faut que celui qui se prépare à prendre le relai écoute bien celui qui le précède, de façon à ne pas fusionner en rythme et en hauteur de voix, car il faut à tout prix éviter la fusion qui aplatit la lecture. C’est au contraire la différence entre les lecteurs, leur voix, leur personnalité qui en fera toute la richesse. Il faut aussi que celui qui s’en va garde son énergie jusqu’au bout, qu’il ne manifeste pas qu’il en a fini avec son texte.

Soixante deux personnes assistent à l’atelier.

 

Se préparer à prendre le relai

 

 

 

_______________________________

Mardi 12 mars à 18h30 : premier atelier de préparation à la lecture au Théâtre.

62 personnes assistent à la séance, quelques personnes de l’Atelier public qui ne pourront participer à l’Odyssée 2013, mais qui tiennent à assister aux ateliers, les autres ont répondu présent.

Premier atelier de préparation au Théâtre

Une bonne partie de l’assistance est venue spécialement pour ce projet Odyssée 2013 et certaines personnes viennent pour la première fois au Théâtre des Ateliers. Pendant les trois premier quarts d’heure, Alain Simon explique comment il entend préparer cette lecture et ce qu’il attend des participants, qui seront surélevés sur un dispositif en forme de proue de navire, sonorisés et soutenus par des musiciens.  C’est pour cela qu’il y a un micro sur la scène, et qu’il envisage pour les autres ateliers de travailler avec de la musique.

Alain Simon commente l’exercice

Pas de lecture formatée, uniforme, la diversité des personnalités doit pouvoir s’exprimer en tenant compte de quelques règles de la lecture à haute voix…. Puis, il demande de venir lire une page : une quinzaine de personnes auront eu le temps de passer, chaque passage étant commenté avec humour, mais toujours de manière positive, ce qui rend l’exercice passionnant.

mercredi 13 février à 18h30 : réunion d’information pour les lecteurs à la Cité du Livre

Réunion du 13 février à la Méjanes

Devant près d’une centaine de spectateurs Alain Simon a présenté son projet de lecture ininterrompue et intégrale de L’Odyssée de Homère dans la traduction de Philippe Jaccottet et l’orga-nisation des ateliers de préparation à cette lecture qui auront lieu au Théâtre des Ateliers, à la Méjanes et à la bibliothèque des 2 Ormes Jas de Bouffan.


pour voir la vidéo, cliquer ici : présentation Odyssée 2013 Cité du Livre

Alain Simon présente Odyssée 2013 aux candidats lecteurs

Question d’une auditrice

_________________

Charte des lecteurs de L’Odyssée d’Homère

direction artistique Alain Simon

– Chaque lecteur ou groupe de lecteurs sera responsable de deux interventions au cours de la nuit. La durée minimum de chaque lecture sera de deux minutes.- Chaque lecteur s’engage à être présent une demi-heure avant pour garantir le passage de relais avec le ou les lecteurs qui le précéderont. Le principe étant la continuité de la lecture.

– Les lecteurs pourront préparer leur intervention dans l’un des ateliers qui seront proposés en différents points de la ville par le Théâtre des Ateliers : à la Cité du Livre – bibliothèque Méjanes, à la bibliothèque des Deux Ormes du Jas de Bouffan, au Théâtre des Ateliers, ainsi que dans certains établissements scolaires.- Ces ateliers fonctionneront durant les cinq semaines qui précéderont l’événement. Ceux qui souhaiteraient participer à la lecture sans suivre ces ateliers pourront le faire après un entretien préalable avec Alain Simon, responsable artistique du projet.

– Chaque lecteur ou groupe de lecteurs accepte le principe d’un soutien musical. Si pour sa lecture, il souhaite proposer le sien propre, il peut le faire sous sa responsabilité après accord de la direction artistique. Les lecteurs autorisent la diffusion en direct de leur lecture sur Radio Zinzine, 88.1.

– Un écran vidéo informera les spectateurs de l’avancée de la lecture ainsi que du nom des intervenants.- La traduction qui a été choisie est celle de Philippe Jaccottet (© La Découverte/Poche). Ce choix correspond à notre volonté de nous rapprocher de la forme poético-épique du texte original. Les lecteurs s’engagent à prendre en compte cette forme, sans négliger le fond, donc le sens de ce qui est raconté.

– Chaque lecteur intervient bénévolement, un badge lui sera remis avec lequel il pourra se restaurer tout au long de la nuit.- A l’issue de la lecture, tous les participants pourront se retrouver autour d’un petit déjeuner aux premières lueurs du jour.

– Un blog consacré à cette opération rendra compte du compte à rebours des différents ateliers, réflexions, propositions, témoignages autour de la préparation de cet événement. http://odyssee2013aixenprovence.blogspot.fr/

______

Conférence de presse du 5 février 2013

Conférence de Presse à la Cité du Livre : Alain Simon et Patricia Larnaudie

http://youtu.be/WWIe7ShAmWQ

_______________________________________________________________________________________________________

le Courrier d’Aix samedi 18 janvier 2013

Odyssée 2013 – Lecture-événement

 

 

 

L’Odyssée d’Homère, traduction Philippe Jaccottet, direction Alain Simon.

En tant que lieu implanté, nous sommes heureux de participer à la grande fête de la création que doit être Marseille-Provence – Capitale de la culture avec cette lecture ininterrompue et intégrale de L’Odyssée traduite par Philippe Jaccottet. Cet événement sera l’exploration in vivo de ce pays épique qu’est l’œuvre d’Homère. Dans ce voyage nous emmènerons le public, mais aussi tous ceux qui voudront se joindre à nous pour constituer cette chaîne de lecteurs qui pendant douze heures se relaieront pour cette exploration exaltante. Ô Muse, conte-moi l’aventure de l’inventif : celui qui pilla Troie, qui pendant des  années erra, voyant beaucoup de villes, découvrant beaucoup d’usages, souffrant beaucoup d’angoisses dans son âme sur la mer pour défendre sa vie et le retour de ses marins sans en pouvoir sauver un seul… Ulysse, Roi d’Ithaque – Laèrte, père d’Ulysse – Apollon, dieu de la lumière des arts et de la divination – Athéna, déesse de la sagesse – Calypso, nymphe amoureuse d’Ulysse – Circé, magicienne qui transforme les compagnons d’Ulysse en pourceaux – Éole, maître du vent – le cyclope Polyphène – Poséidon, dieu des mers et ennemi d’Ulysse – Dolios, le vieux jardinier – Elpénor, le compagnon d’Ulysse – Pénélope, épouse d’Ulysse – Télémaque, fils d’Ulysse – Iris, messagère des dieux – Arbosse, vieux chien d’Ulysse qui meurt en le reconnaissant… L’Odyssée nous entraîne dans un monde où l’on rencontre des dieux, des demi-dieux, des déesses, des héros mais également les chevaux du soleil, le cyclope, des sirènes, tout un monde intermédiaire entre le divin et l’humain, sans parler de ce Protée qui intervient dans les premiers chants, qui conduit un troupeau de phoques et peut se métamorphoser de cent façons diverses et peut aussi prédire l’avenir. D’une certaine manière, Ulysse représente l’humanité aux prises avec tout ce qui n’est pas humain.Cette lecture réunira comédiens professionnels et lecteurs amateurs. Ces derniers auront la possibilité de se préparer dans différents ateliers qui auront lieu à la Cité du Livre, au Jas de Bouffan  à la bibliothèque des Deux Ormes et au Théâtre des Ateliers à partir de janvier.  Des groupes pourront se constituer et se porter candidats pour prendre en charge une partie de cette chaîne de la parole. Comme chaque association de quartier de la ville prépare dans le plus grand secret pour le carnaval un char découvert seulement au moment du défilé, de même nous aimerions que chacun des participants de cette lecture soit responsable de son maillon… Cette chaîne de lecteurs sera la métaphore du récit qui se déroule. Une épopée est un torrent que l’on descend sans s’arrêter : on parle à juste titre du flot de la parole. Les lecteurs et le public seront ainsi invités à cette descente des rapides d’Homère ! La parole est action au théâtre et l’épique en est la forme exaltée, « poumonée, respiratoire » comme le dit Valère Novarina. Les mots écrits, parce qu’ils sont prononcés, parcourent l’espace sonore avec l’énergie de la profération. Nous souhaitons que cette lecture épique soit pour les participants l’occasion de partager un texte fondateur mais aussi de ressentir « l’agora ». La participation de musiciens, jouant des musiques différentes tout au long de la lecture, érigera la musique non pas en accompagnement du texte mais en révélateur de celui-ci. Le lieu de la lecture sera un lieu public. Il sera choisi au cours de la saison en fonction du travail dans les ateliers et du nombre de participants, il devra correspondre à cette notion d’agora à laquelle nous tenons ! Alain Simon

 

Informations:

Préparation au Théâtre des Ateliers par Alain Simon : ateliers publics des mardis 12, 19 et 26 mars,  2 et 9 avril de. et mardi 2 mai de 18h30 à 20h

Préparation à la Bibliothèque Méjanes par Alain Simon : ateliers les vendredis 29 mars, 5,  19, et 26 avril à 18h30, le vendredi 12 avril est remplacé par le jeudi 2 mai à 18h30 au Théâtre des Ateliers

Préparation à la Bibliothèque des Deux Ormes par Syméon Fieulaine : ateliers les jeudi 25 et vendredi 26 avril à 18h30, le samedi 27 à 14h, le lundi 29 avril à 18h30  et le jeudi 2 mai à 18h30 au Théâtre des Ateliers.

Théâtre des Ateliers  04 42 38 10 45 –   Cité du Livre-bibliothèque Méjanes 04 42 91 98 88
__

Production du Théâtre des Ateliers d’Aix-en-Provence, en partenariat avec la Cité du Livre et Les Écritures Croisées.

Coréalisation Marseille Provence 2013 – Capitale européenne de la culture

 

 

15
Mai

« La compagnie d’entaînement » et Odyssée 2013

Travail avec Bernard Menaut

Dés sa conception du projet Odyssée 2013, Alain Simon a voulu y associer Bernard Menaut et son groupe qui avaient accompagné la lecture déambulatoire de La Montagne de l’Âme de Gao Xin Ian par ‘La compagnie d’entraînement » promotion, 2009-2010, lors de l’opération A vous de lire initiée par le Ministère de la culture en 2010.

Pour Odyssée 2013 , Bernard Menaut, outre la participation de son Groupe à l’événement avec Danses avec l’Odyssée,  a préparé  en ateliers les élèves  de « La compagnie d’entraînement » à une performance, Les Marcheurs du temps, installation et marche au ralenti en relais sans interruption sur  la place de 18h à 2h du matin depuis le beffroi jusqu’au podium des lecteurs.

 

Le 25 avril  en fin d’après midi les élèves comédiens essaient une installation

Les marcheurs du temps, début de soirée

____________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 3 mai, Les marcheurs du temps se sont relayés toute la soirée sur un rouleau de papier blanc, symbole du temps qui sépare Ulysse – L’Odyssée a été écrite 800 ans avant Jésus-Christ- des lecteurs de 2013. Leur marche est quasi immobile et le marcheur reste impassible. Même lorsque le Le groupe Bernard Menaut   est venu danser autour de Yann Capron, au cours d’une intervention « Danse avec l’Odyssée »…

 

 

 

 

 

 

 

———————–

Participation à la Lecture de L’Odyssée :

La compagnie d'entraînement à la proue du navire Odyssée

Un peu avant 23 h eures, « La compagnie d’entraînement «  prend le relais de la lecture. Les dix élèves comédiens ensemble sur le plateau lisent à tour de rôle le chant IX . Une comédienne de la promotion précédente, Marion Alvarez, a pris le relais sur le rouleau de la Marche du temps.

8
Jan

Ouverture Marseille Provence 2013 au Théâtre des Ateliers

Ouverture Marseille Provence 2013 aux Ateliers

Le Théâtre des Ateliers est labellisé Marseille Provence 2013 capitale de la culture pour la lecture-événement de lOdyssée 2013, dans la traduction du poète et helléniste Philippe Jaccottet. Cette lecture intégrale de l’œuvre d’Homère aura lieu dans la soirée et la nuit du vendredi 3 mai devant la Halle aux Grains place de l’Hôtel de Ville et mobilisera une chaîne de lecteurs, comédiens professionnels ou lecteurs amateurs. Pour en faire partie, les candidats amateurs pourront se préparer dans différents ateliers de lecture à la Cité du Livre, au Jas de Bouffans et au Théâtre des Ateliers et ainsi prendre part à cette épopée.

Samedi 12 janvier, pour l’ouverture de l’année Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture, le Théâtre des Ateliers sera ouvert au public de 15h à 18h. Alain Simon, porteur de ce beau projet, le présentera et proposera un premier atelier de lecture à haute voix. Entrée libre.