Aller au contenu

Prochaines manifestations


                                                                       Veille Théâtrale

                                               Lecture de 20h30 à minuit des nouvelles de Joseph Boyden

Là-haut vers le Nord

 avec Noëlie Giraud et Alain Simon

  » Sa mère lui avait appris une distance. Pour se rappeler ce qu’on a sur le bout de la langue, disait-elle, il ne faut jamais forcer la mémoire car il n’y a pas grand chose de bon qui vient de la force. Oublie ce que tu veux te rappeler : le souvenir se sentira seul et reviendra de lui-même. »….

Les  : Les comédiens se relaient pour lire l’intégrale d’un texte littéraire.  La distanciation objective que donne le fait de lire un texte à haute voix permet une liberté de jeu qui ouvre chez les acteurs et les spectateurs des espaces imaginaires inhabituels. Elle permet d’étendre le champ du théâtre à toute la littérature.

Pour connaître un pays, on peut bien sûr y aller, on peut se documenter en lisant des livres d’histoire et de géographie, mais on peut aussi faire appel à la littérature. Eh bien, la lecture des nouvelles écrites par Joseph Boyden m’ont  précipité dans l’univers du Canada, sans crier gare, je dirais presque avec brutalité. Loin des guides touristiques, mon imaginaire  s’est déclenché sur ce pays avec ses lacs, ses forêts, ses loups, ses ours, ses oies sauvages, ses huttes de sudations, ses motos-neiges, ses indiens, la violence des rapports entre ses habitants dispersés dans cette nature infinie, l’alcool, la police tribale, ses réserves et ses parcs naturels…Et  le style d’écriture de Joseph Boyden m’a semblé ne faire qu’un avec les paysages physiques et humains  de ses nouvelles. J’ai retrouvé dans Là-haut vers le Nord le mystère que je projetais enfant dans la période du Moyen Âge, avec là aussi ses forêts profondes et ses légendes. La Fête du Livre  nous permet une fois encore de nous immerger dans une  littérature inédite. Alain Simon

 Noëlie GIRAUD : Ancienne élève de Jacques Lecoq, elle a joué au Footsbarn Theater et dans la création de Macha Makaïef  Les Apaches. Depuis 2014, elle participe à Lecture Plus, action en direction du jeune public du Théâtre des Ateliers.

 Alain SIMON Comédien, metteur en scène, pédagogue et auteur Alain Simon est directeur artistique du Théâtre des Ateliers d’Aix-en-Provence, lieu dédié au théâtre contemporain et à ses auteurs. La création, la formation et la sensibilisation sont les trois éléments complémentaires de son action. Il est l’auteur de deux essais sur le Théâtre, Acteurs-spectateurs chez Actes Sud-Papiers et L’enjeu de l’acteur aux Cahiers de l’Égaré.

 


La petite marchande d’allumettes, Lecture plus jeune public dans le cadre de Mômaix  

D’après Hans Christian Andersen
C’est la veille de Noël, il vente, il neige, le soir tombe, une petite fille en guenilles erre dans les rues. Elle vend des allumettes mais personne n’en veut… Que dira son père si elle rentre bredouille ? Grelottante elle se blottit contre une maison. Et si pour se réchauffer les doigts elle craquait une allumette ???
A partir de la lecture d’un conte, les comédiens du Théâtre des Ateliers créent un théâtre d’urgence, provisoire, spontané, passant instantanément de la narration à l’interprétation. Ils peuvent inviter les enfants à prendre part à l’action soit depuis les gradins, soit pour certains en venant sur scène interpréter des personnages. Chaque séance est suivie d’une rencontre-goûter, moment de convivialité pour les enfants qui peuvent échanger leurs impressions avec les comédiens, voir comment sont conçus décors et accessoires, et s’emparer du plateau.
Avec Corentin Du Mortier, Noëlie Giraud et Gilles Jolly
Direction artistique : Alain Simon
en octobre :  mercredi 18, mardi 24, mercredi 25 et jeudi 26, à 15 h (pas de séance le vendredi 27)
en novembre : mercredis 15, 22 et 29 à  15h
À partir de 5 ans  – Durée : 40 min
Tarif unique : 7.5 € (goûter compris pour les enfants)

Nous accueillons le Théâtre du Maquis pour 4 représentations de  BAGA du 20 au 23 octobre

    Pierre Béziers, mis en scène par sa fille Jeanne, interprète Baga, de Robert Pinget.
     Mémoires anachroniques d’un tyran fainéant qui s’en remet pour tout à son ministre Baga. Du lever du roi en pantoufles de cygne, à la guerre du Chanchèze (région fameuse pour ses rats), en passant par le souvenir flou de son couronnement pluvieux.
     Derrière la farce pointe la question existentielle : a-t-on un pouvoir sur les choses, sur les autres, sur soi-même?
     « Je suis roi, roi de moi, roi de ma crasse ». L’acteur, roi du théâtre pour une heure, défend cette cause essentielle en une performance exubérante et jubilatoire.
      Pinget, ami de Beckett est un des auteurs important du nouveau roman, qui dynamite joyeusement la conception traditionnelle du personnage, du récit et de l’auteur.
 
vendredi 20, samedi 21 et lundi 23 à 20h30, dimanche 22 octobre à 18h
Réservations: 04 42 38 10 45 Réservations professionnels : 04 42 38 94 38