Aller au contenu

6 février 2019

Dialogue

par Nicole ESQUIEU

Création 2019 : Dialogue

texte et interprétation Noëlie Giraud et Elyssa Leydet Brunel

Mise en scène Alain Simon- assistant à la m.-en-scène Gilles Jolly – lumière Syméon Fieulaine

Après une lecture de Savannah Bay de Marguerite Duras par les deux comédiennes, Alain Simon leur  a demandé d’écrire par échange de mails un texte à deux voix sur le même thème de la mémoire, Noëlie Giraud, formée chez Jacques Lecoq,  étant par ailleurs scénariste de longs métrages et Elyssa Leydet Brunel élève de la section Écrivain dramaturge de l’ENSATT. Dialogue est le fruit de ce travail d’écriture qui semble contenir des traces, des pensées, des mots, que le metteur en scène se propose de faire remonter à la surface de l’eau, de la conscience, sans percevoir de quelle profondeur ils sont sortis. 

Une jeune femme vient visiter une personne plus âgée qui a été, peut-être, une grande comédienne et qui n’est visible-ment plus en activité. On ne sait pas si la jeune femme vient pour lui faire travailler la mémoire, on a l’impression qu’elle a aussi des enjeux personnels. Elle est peut-être sa fille, perturbée de voir sa mère perdre la mémoire, angoissée de ne pas savoir certaines choses qu’elle aimerait connaître. Pourquoi particulièrement ce jour-là ?

Places à 15€, adhérents, étudiants 11€, scolaires 7,50€

Article paru dans La Provence du 28 février

 

 

Anne Randon a posté ces ligne sur son compte Facebook le 4 mars

Un dialogue en huis clos, pour exhumer le passé, lui redonner vie en l’enfermant, paradoxalement, dans des mots. Mais quel passé ? Celui de l’imaginaire collectif des contes et comptines, qui revient comme un leitmotiv, ou celui de deux femmes, apparemment dissemblables, unies par un lien mystérieux? Qui est-elle cette longue dame blanche comme une mariée, comme un cadavre, comme un fantôme? Qui est-elle cette Agathe à la voix enfantine, sa domestique, sa demoiselle de compagnie, sa sœur, sa fille ? Ou tout simplement sa partenaire sur le plateau…. Un dialogue comme autant de scènes de théâtre maintes fois répétées, de variations sur la recherche de soi-même, de tentatives pour épuiser sa vérité. Le langage pour échapper au chaos, pour mettre de l’ordre dans le monde. Mais ne peut-on pas lui préférer le désordre, la vie ? Un dialogue comme un monologue, une confrontation à un autre soi-même, à ce que l’on fut, à ses propres ambiguïtés, comme un cheminement à travers les méandres d’une vie. 
« Dialogue », un beau texte tout en mystères et en détours, riche du rapport intime qu’entretiennent avec lui les deux comédiennes. Une parole pour lutter contre la suffocation, l’oubli, la cendre, mais pour rendre sensible, aussi, l’importance de ce qui est tu.

Article paru dans La Provence le 7 mars

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En savoir plus de Création 2019 : Dialogue

Les commentaires sont clos