Aller au contenu

18 novembre 2018

L’Envol d’après les Oiseaux de Tarjei Vesaas création de la cie Le Pays Lointain

par Nicole ESQUIEU
Jeudi 15, vendredi 16 à 20h30 et dimanche 18 novembre à 18h

 Accueil de la compagnie Le Pays Lointain : L’Envol

d’après le roman Les oiseaux de Tarjei Vesaas adapté par Jean-Marie Broucaret et Gilles Jolly

Mise en scène Jean-Marie Broucaret – Lumières Syméon Fieulaine

avec Gilles Jolly

L’Envol, première création de la compagnie Le Pays Lointain, dont Gilles Jolly est le directeur artistique, a été créée en octobre dernier au Théâtre des Chimères de Biarritz à la suite de résidences  au Théâtre des Ateliers et à Biarritz.

À l’origine de ce projet, un laboratoire sur la figure du simple d’esprit mené par le metteur en scène Jean-Marie Broucaret, qui questionnait déjà la présence, l’humanité et les comportements frontières d’humains décalés. Puis marqués tous les deux par la lecture du roman Les Oiseaux de l’auteur norvégien Tarjei Vesaas, Jean-Marie Broucaret et Gilles Jolly décidaient d’en faire une adaptation théâtrale.

Tout intéresse et tout questionne Mattis, le héros de L’Envol : il est celui qui ne sait pas, mais qui tente de savoir en observant un pas grand chose. C’est une parole immédiate, trébuchante, libre et poétique qui parle de l’invisible dans un monde fait de signes et d’apparitions. Comme dans le livre, le narrateur est comme un frère de Mattis, dans une juste distance pour raconter cette histoire qui n’est à priori pas la sienne. C’est une expérience de vie à vivre, ici et maintenant, avec le public.

Seul au plateau et mis en scène par Jean-Marie Broucaret, Gilles Jolly est ce personnage d’idiot céleste décalé et drôle, d’une candeur proche de l’enfance et du clown. La création lumière qui tient lieu d’installation et de scénographie est assurée par Syméon Fieulaine.

Places à 15 €, adhérents, étudiants 11 €, scolaires 7,50 €

 

Anne Randon a posté ce texte sur son compte Facebook :

Au Théâtre des Ateliers, « L’Envol », une adaptation du roman de Tarjei Vesaas, « Les oiseaux », mis en scène par Jean-Marie Broucaret.
Mattis, surnommé « La houpette », moqué et rejeté par un monde dont il ne possède pas les clés, vit un huis clos avec sa sœur Hege, jusqu’à ce qu’une passée de bécasses lui ouvre les portes d’un autre univers. Sa simplicité, qui le sépare des autres, se traduit en effet par une relation privilégiée avec la nature, à laquelle il s’identifie, et permet au spectateur d’être confronté à une autre forme d’humanité. Seul en scène, Gilles Jolly parvient par la sobriété et la subtilité de son jeu, l’intensité fragile de son regard et de sa voix, à rendre Mattis infiniment touchant dans sa différence, nous incitant ainsi à interroger notre rapport au monde et aux autres.

La Provence  – 30 novembre 2018

 

En savoir plus de Créations invitées, L'Envol

Les commentaires sont clos