Aller au contenu

28 décembre 2019

Les Écritures Scéniques 2020

par Nicole ESQUIEU

Les écritures scéniques de « La compagnie d’entraînement »

jeudi 13 février 2020 à 19h

Ce début d’année est pour la formation des élèves comédiens de « La compagnie d’entraînement » particulièrement intense : présentation publique  de fin d’atelier sous la direction de Guillaume Siard au Pavillon Noir le vendredi 10 janvier, participation à la chaîne de lecture de Don Quichotte à l’amphithéâtre de la Verrière pour la Nuit de la lecture le samedi 18,  propositions chorégraphiques au Théâtre des Ateliers le jeudi 23,  mise en scène  d’extraits de La saga des habitants du val de Moldavie de Marion Aubert, auteure associée à leur promotion, sous la direction de Jean-Pierre Ryngaert en conclusion de 4 jours de séminaire avec lui le mardi 28 janvier.
Ils enchaînent ce vendredi 7 février à 18h30 par  une performance pour l’inauguration de l’exposition Perspectives de l’Art Contemporain « Rêvons l’espace » au Musée des Tapisseries et pour leur 9ème rencontre avec le public, ils présentent le jeudi 13 février à 19h leurs travaux sur les écritures scéniques. En considérant le plateau comme la toile du peintre ou comme la page blanche de l’écrivain, les élèves proposent  des séquences où ils abordent  en même temps espace, textes, sons, déplacements… en faisant l’expérience d’être écrivain scénique.
Il s’agit pour eux d’un moment particulièrement important dans leur formation, et nous serions tous très heureux que vous puissiez venir  leur témoigner votre soutien et votre intérêt pour leur travail.
avec Simon Benattar-Bourgeay, Isadora Bernard, Samuel Georgel Dhoye, Juliette Jenta, Elise Pignard, Théo Rocamora, Cécile Vacquier, Nicolas Ventalon.

Administrateurs créateurs

textes et jeu : Nicolas Bole, Camille Nauffray et Laetitia Sadak

 

« Un an après avoir essuyé les plâtres de la première édition de Parcours, Laetitia Sadak et Camille Nauffray, anciennes élèves de « La compagnie d’entraînement » promotion 2016-2017 reviennent accompagnées de Nicolas Bole pour 3  représentations de leur création Administrateurs-créateurs.
Résumé : 

Laetitia anime des réunions comme personne. Camille a fait du tableau croisé dynamique un art. Nicolas est le roi de la coordination, des reporting et des débriefing. La vie les a préparés à devenir des supers administrateurs. On les attend là alors qu’eux, ils voudraient aussi être ailleurs. Ils sont créateurs chez les administrateurs, administrateurs chez les créateurs. Le cul entre deux chaises, la question de la légitimité au-dessus et le vide en dessous. Entre candidatures restées lettres mortes, CV à rallonge, maitrise de la novlangue et tentatives artistiques en tout genre, ils se bricolent un monde sur des sables mouvants.

 

Teaser :

https://vimeo.com/373925100    mot de passe : bolnaudak
 
Revue de presse (imaginaire) :
 
« Avec cette pièce, les trois auteurs-metteurs en scène-comédiens décortiquent avec gourmandise les ressorts du mal-être au travail contemporain pour en extirper un exutoire jubilatoire. Une première à ne pas manquer.« 
Le Masque et la Plume, France Inter
 
« Vous ne verrez plus jamais les post-its de la même manière. »
Les Échos
 
« Un véritable antidote au burn-out. Un spectacle remboursé par la sécurité sociale !« 
Kaizen Magazine
 
« Un bonbon qu’on a envie de laisser fondre dans la bouche, encore et en cœur.« 
Regards de Provence Magazine
 
« Un manifeste en forme de brûlot qui résonne comme le creuset des luttes sociales contemporaines. Marx n’aurait pas dit mieux.« 
Alternative Économiques
 
« Qui sont-ils ? Avec leur « Je suis » vibrant d’émotion sans jamais verser dans l’emphase, ces trois jeunes metteurs en scène aux faux airs de sociologues sont les porte-paroles d’une génération sacrifiée. Un spectacle coup de poing.« 

Psychologies Magazine ».

Nicolas Bole, Camille Nauffray et Laetitia Sadak
 
Extraits :
« Début mars, j’appelle Camille, je vois Camille, je ne dors pas, j’appelle Camille, je vois Camille, Je ne dors pas, j’appelle Camille, je ne dors pas, je vois Camille, je dors chez Camille, je ne dors pas, je quitte la maison de Camille.
 
Je demande un rdv avec ma N+1 et ma N+2. Je rencontre ma N+1 et ma N+2. J’expose la situation à ma N+1 et ma N+2. Je ne dors pas, Je demande à ma N+1 et à ma N+2 de cesser le renouvellement de mon contrat, parce que je ne dors pas. Je ne dors pas mais je suis compétente alors je ne pars pas. Je suis compétente, je mérite un contrat, alors je ne pars pas. Je ne dors pas.
 
Je veux disposer ! Je demande une disposition, un congé sabbatique. Je n’ai pas le droit. Je pose un congés maladie. Je ne dors toujours pas. Je demande un congés formation. __
« Je suis une feuille de route
Je suis une note d’intention
Je suis un bilan d’activités
Je suis un rapport moral
Je suis un budget prévisionnel à 1, 2, 3 ans
Alors que ….
moi-même
pour moi-même
 
Je ne sais pas où je vais
Je ne sais pas ce que je veux
Je ne sais pas ce que je fais
Je ne sais pas ce que je vaux
Je ne sais pas ce que je gagne »
___
 
« C’est usant, d’aller d’un boulot à l’autre. D’un rêve à l’autre. C’est comme changer de maison tous les 6 mois. Toujours ranger, classer, déterminer ce qu’on jette, ce qu’on garde. Faire l’inventaire du passé. Les sacs sur le dos, qui scient les épaules tant ils sont remplis. Les valises dont les roulettes ne roulent plus. Le dernier carton, où on met tous les trucs qu’on n’a pas réussi à classer dans les autres cartons.
 J’ai tout simplement l’impression de pas avoir le temps d’être artiste. Je me dis qu’il faut juste faire mais je n’arrive pas à savoir où s’arrêter dans le processus créatif. Peut-être qu’être artiste, c’est arriver à fixer le flux créatif dans un rendez-vous ? »

Places à 15 €, Adhérents, étudiants 13 €, scolaires 7,50 €, à régler seulement par chèque ou en espèces

Les commentaires sont clos