Aller au contenu

Articles de la catégorie ‘Lecture Plus Jeune Public’

8
Jan

La Jeune fille sans mains, Lecture plus 2019

Lecture Plus La jeune fille sans mains, d’après le conte des frères Grimm

Mercredi 16 et 23 janvier, lundi 11, mardi 12 et mercredi 13 février à 15h

Ce conte des frères Grimm, assez terrifiant dans sa version originale, a été bien sûr adapté par l’équipe artistique de Lecture plus pour des enfants à partir de 4 ans.

Il était une fois, dans un vieux moulin à eau au cœur de la forêt un meunier qui vivait pauvrement avec sa femme et sa  fille qu’il aimait tendrement. Mais un jour le diable, amoureux de cette belle jeune fille, obtient par tromperie que le meunier la lui vende en échange de la fortune ! Courageuse et intelligente, la jeune fille pourra-t-elle surmonter toutes ses épreuves et trouver en fin de compte  le bonheur en triomphant de l’esprit mauvais ?

Chaque séance est suivie d’une rencontre avec les comédiens avec qui les enfants peuvent échanger leurs impressions, poser des questions sur l’adaptation, la mise en scène, comment sont construits décors et accessoires, avant de partager un goûter….

Tarif unique 7,50 €, goûter compris pour les enfants. Réservations vivement recommandées.

Maryvonne Colombani, de Zibeline est venu voir le spectacle le jour de la première. son article est paru dans le n° 20.

Une version théâtre de La Jeune fille sans mains des contes de Grimm Vu par Zibeline

L’école du spectateur

• 11 février 2019⇒13 février 2019 •

Une version théâtre de La Jeune fille sans les mains des contes de Grimm - Zibeline

La deuxième « Lecture plus » de la saison 2018-2019, consacrée aux contes de Grimm, s’attache à celui de La jeune fille sans mains. Les trois compères Noëlie Giraud, Corentin du Mortier et Gilles Jolly savent d’emblée créer une complicité joyeuse avec leur jeune public. Les parents et les accompagnateurs ne sont pas en reste pour rire. Qu’est-ce que « lecture plus » ? Aussitôt une main se lève, « c’est de la lecture mais avec du théâtre » ! À six ans, déjà un habitué !

Les comédiens se glissent derrière le pupitre, commencent la lecture, « il était une fois, à l’époque où le blé des villageois était écrasé à la meule de pierre »… Les acteurs avec un seul accessoire se transforment, deviennent la jeune fille, le meunier, la meunière, le diable, le prince… une serpillère posée sur un crâne et voici une chevelure, un vieil imperméable rouge suffit à représenter le diable… Un long tissu redessine une rivière qui s’agitera en tempête pour la scène du dénouement. Certains termes qui pourraient être difficiles sont expliqués avec simplicité et drôlerie : le moulin à eau, qu’est-ce ? Tout le monde a vu des moulins à vent, mais à eau… Qu’à cela ne tienne ! Une construction de pales en carton, articulées sur une roue de vélo posée sur un support permet la démonstration et s’installe en décor central. « Diablement ingénieux » ! Les jeunes spectateurs sont conviés à participer au déroulement de l’histoire : une dizaine de volontaires montrent leurs mains au prince artisan, lui fournissant un modèle afin de façonner une nouvelle paire pour remplacer celles que le diable, de colère, lui a volées. Après la représentation, les questions et les remarques fusent : « je t’ai reconnu quand tu jouais le diable ! », « pourquoi un imper rouge et pas des cornes ? ». « Nous préférons détourner les objets du quotidien plutôt qu’utiliser les produits manufacturés des magasins de déguisements », rétorquent les artistes. Place à l’imagination ! Et au goûter qui accorde un parfum de fête à l’expérience théâtrale.

MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2019

La jeune fille sans mains a été donné les 16 et 23 janvier, au théâtre des Ateliers, Aix

À venir
11, 12, 13 février
Théâtre des Ateliers, Aix-en-Provence

Photo : © théâtre des Ateliers

Théâtre des Ateliers
29 Place Miollis
13100 Aix-en-Provence
04 42 38 10 45
http://www.theatre-des-ateliers-aix.com/

Maryvonne Colombani | Mis en ligne le vendredi 8 février 2019 ·


l

 

9
Oct

Hansel et Gretel

Lecture plus jeune public dans le cadre de Mômaix :

Hansel et Gretel – adapté du conte de Grimm

à 15h  : mercredi 17 , lundi 22, mardi 23, jeudi 25, vendredi 26 octobre

mercredis  21 et 28 novembre  

Émission sur Provence Azur TV du lundi 19 novembre   : avec Sylvie Gerbaud, directrice du 3bisf, Alain Simon était l’invité du jour pour parler de Mômaix et du spectacle du Théâtre des Ateliers  : https://www.youtube.com/watch?v=JadBU76dTYY et /ou  : https://www.facebook.com/ProvenceAzurTV/videos/193048588241970/

       Enfants d’un pauvre bucheron, Hansel et Gretel  vivent  à l’orée d’une forêt, à une époque de grande famine. Un jour enfants sont emmenés dans la forêt par une femme qui leur paraît étrange : méfiants, et comme le petit Poucet, ils parsèment leur chemin de petits cailloux et le soir arrivent à retrouver le chemin de la maison. Une deuxième fois, ils n’ont pas le temps de ramasser leurs cailloux et sèment des petits bouts du pain que leur a donné la femme. Les oiseaux les mangent et les voilà définitivement perdus… Un bel oiseau noir les conduit près d’un mur couvert de bonnes choses à manger, mais c’est la femme sorcière qui les a conduits là et le mur se referme sur eux. La sorcière va-t-elle arriver à les manger ? Comment vont-ils arriver à se sortir de ce mauvais pas ?

Depuis plus de 20 ans, les comédiens de Lecture plus, passant de la narration à l’action et d’un personnage à un autre, entraînent le pumédiens de Lecture plus, passant de la narration à l’ation et d’un personnage à un autre, entraînent le public dans de multiples aventures. Quand l’histoire nécessite de nombreux personnages, ils invitent des enfants à les rejoindre sur le plateau pour prendre part à l’action. Chaque séance est suivie d’une rencontre goûter avec les comédiens, moment de convivialité pour les enfants qui peuvent alors échanger leurs impressions, voir comment sont conçus décors et accessoires et s’emparer du plateau.

 Avec Corentin Du Mortier, Noëlie Giraud et Alexandre Robitzer.

Direction artistique Alain Simon.

Tarif unique 7,50 €, goûter compris pour les enfants – 6,50 € pour les centres sociaux et aérés

Gretel et Hansel

La sorcière n’aime pas les oiseaux

 

Hansel et Gretel sont prisonniers de la sorcière

 

les enfants sur le plateau

 

les enfants oiseaux vont faire fuir la sorcière.

 

11
Jan

Le compagnon de voyage

Le tarif pour les centres sociaux et aérés est de 6€ par enfant à partir de 10, les accompagnateurs sont invités.

10
Oct

La petite marchande d’allumettes

Depuis la saison 2016-2017, Lecture plus ne présente plus les contes d’un pays, mais les contes d’un auteur. Après une saison consacrée à des Histoires comme ça de Rudyard Kipling, c’est à des Contes d’Andersen que nous convions nos jeunes spectateurs, avec La petite marchande d’allumettes au premier trimestre, Le compagnon de voyage en janvier et février. Le troisième conte, Une épineuse histoire d’après Le sapin sera présenté par les élèves comédiens de « La compagnie d’entraînement » pendant les vacances de Pâques.

La petite marchande d’allumettes, dans le cadre de Mômaix  

D’après Hans Christian Andersen
C’est la veille de Noël, il vente, il neige, le soir tombe, une petite fille en guenilles erre dans les rues. Elle vend des allumettes mais personne n’en veut… Que dira son père si elle rentre bredouille ? Grelottante elle se blottit contre une maison. Et si pour se réchauffer les doigts elle craquait une allumette ???
A partir de la lecture d’un conte, les comédiens du Théâtre des Ateliers créent un théâtre d’urgence, provisoire, spontané, passant instantanément de la narration au jeu théâtral. Ils  invitent des enfants à prendre part à l’action en venant sur scène interpréter des personnages. Chaque séance est suivie d’une rencontre-goûter, moment de convivialité pour les enfants qui peuvent échanger leurs impressions avec les comédiens, voir comment sont conçus décors et accessoires, et s’emparer du plateau.
 
Avec Corentin Du Mortier, Noëlie Giraud et Gilles Jolly
Direction artistique : Alain Simon
en octobre :  mercredi 18, mardi 24, mercredi 25 et jeudi 26, à 15 h 
en novembre : mercredis 15, 22 et 29 à  15h
À partir de 5 ans  – Durée : 40 min
Tarif unique : 7.5 € (goûter compris pour les enfants)
4
Avr

Lecture plus jeune public par la compagnie d’entraînement 2016-2017

Le crabe qui jouait avec la mer, d’après une des Histoires comme ça de Rudyard kipling

Zibeline : L’actualité culture et société en région PACA, et au delà

Lecture plus, La Compagnie d’entraînement du Théâtre des Ateliers joue Kipling

Le Crabe Roi

• 10 avril 2017⇒14 avril 2017 •

Lecture plus, La Compagnie d'entraînement du théâtre des Ateliers joue Kipling - Zibeline

C’est une tradition, chaque année, la compagnie d’entraînement, se plie au jeu de Lecture Plus, vous savez, cette lecture mise en scène, jouée, aux décors et costumes inventés avec une virtuosité et un humour délicieux, destinée aux petits et grands, suivie d’une conversation avec les acteurs, qui permet de découvrir les « ficelles du métier », et d’un goûter qui prolonge par ses saveurs gourmandes le bonheur du spectacle. Le théâtre y est une fête, intelligente et accessible, et parcourt les imaginaires du globe bleu que l’on nomme la Terre et dont on apprend à se sentir citoyen. Ce mois d’avril, les élèves comédiens de la Compagnie d’Entraînement, promotion 2016-2017 Alexandra Badea, poursuivent, sous la houlette d’Alain Simon, l’exploration des contes de Kipling avec Le crabe qui jouait avec la mer (extrait de Histoires comme ça). Lina Maria Acevedo-Sierra, Paul Barrier, Pierre-Arnaud Chignier-Riboulon, Corentin Du Mortier, Lisa Iannelli, Aurélien Muguet, Camille Nauffray, Nelly Pons, Laetitia Sadak et Nassim Sekkal, nous raconteront cette légende des Tout-Commencements, lorsque l’Aîné des Magiciens préparait Terre et Mer et déterminait les jeux auxquels chaque espèce aurait le droit de jouer : une seule règle pour tous, devoir obéissance à l’Homme. Ce qui ne fera pas du tout l’affaire de Pau Amma, le Crabe Roi. Il s’enfuit sous l’Arbre des Merveilles, au cœur du monde… Que de complications ! Jusqu’où mènera cette résistance ? La désobéissance peut-elle être une vertu ? Que de questionnements à la fin pour parents et enfants ! Aux « Tout-Commencements » de la réflexion… un autre continent à cultiver !
MARYVONNE COLOMBANI
Avril 2017
10 au 14 avril
Théâtre des Ateliers, Aix-en-Provence
04 42 38 10 45 / theatre-des-ateliers-aix.com
Photographie © X DR
 
9
Jan

le chat qui allait tout seul – Lecture plus 2016-2017

Lecture plus 2016-2017 : deuxième  Histoire comme ça de la saison : Le chat qui s’en va tout seul…

 

18
Août

L’Enfant Éléphant

Mercredi 19 octobre à 15h : Lecture Plus, L’enfant éléphant   – dans le cadre de Mômaix

d’après Une histoire comme ça de Rudyard Kipling

L'enfant Éléphant

L’enfant Éléphant

Au tout début des temps l’éléphant n’avait pas de trompe, mais un tout petit nez. Que s’est-il passé pour que ce nez s’allonge, s’allonge jusqu’à devenir cette superbe trompe que tout le monde connaît ? C’est ce que raconte cette Histoire comme ça.

Rudyard Kipling dans ses Histoires comme ça explique à sa façon pleine d’humour et de poésie pourquoi l’éléphant a une grande trompe, pourquoi la grosse baleine ne mange que de tout petits poissons,  pourquoi il y a des marées dans la mer, pourquoi les chats au contraire des chiens ont un caractère si indépendant. Certaines formules qu’il emploie, certaines images restent imprimées pour la vie dans l’imaginaire des enfants qui ont eu la chance qu’on leur raconte ces histoires comme ça !

Lecture plus s’adresse au jeune public tout au long de la saison.

A partir de la lecture d’un conte, les comédiens du Théâtre des Ateliers créent un théâtre d’urgence, provisoire, spontané, fait de carton, de lumière et d’obscurité. Les contes de cette saison proviennent des Histoires comme ça de Rudyard Kipling,. Chaque séance est suivie d’une rencontre-goûter, moment de convivialité pour les enfants qui peuvent échanger leurs impressions avec les comédiens, voir comment sont conçus décors et accessoires, et s’emparer du plateau.

Deux autres Histoires comme ça seront proposés en 2017.

Avec Jacques Brossier, Noëlie Giraud et Gilles Jolly.

mercredi 20, jeudi 21, vendredi 22, lundi 24 lundi 24, jeudi 27 octobre – mercredis 9 et 31 novembre à15h.

Attention, les séances des 24 et 27 octobre sont complètes

à partir de 4 – 5 ans  Tarif unique  7 € (goûter compris pour les enfants.)  Tarif spécial pour les Centres Sociaux à partir de 10 enfants : 5,50 €

Informations / réservations recommandées : 04 42 38 10 45 / theatredesateliers@yahoo.fr

30
Mar

Makoza et sa petite sœur Kilembé

Makoza et sa petite sœur Kilembé

11
Jan

Le secret des eaux du Loufoulakari – Conte du Congo

C’est le deuxième conte du Congo de la saison, après L’arbre qui parle, donné dans le cadre de Mômaix au premier trimestre.  Ces deux contes sont également présentés à 12 classes des écoles primaires d’Aix-en-Provence, dans le cadre de l’Éducation artistique et culturelle de la Ville d’Aix.

Le secret des eaux du Loufoulakari

 

Le Congo, c’est un fleuve ou un pays ? Peu importe, on y apprend l’essentiel, la réalité est encore plus belle que les contes !

Sur les rives des contes

• 27 janvier 2016⇒10 février 2016, 27 janvier 2016⇒10 février 2016 •

Le Congo, c’est un fleuve ou un pays ? Peu importe, on y apprend l’essentiel, la réalité est encore plus belle que les contes ! - Zibeline
Les spectacles de Lecture plus au Théâtre des Ateliers ne sont plus à présenter. Une lecture, mais mise en scène (Alain Simon), avec les moyens du bord (on doit pouvoir faire la même chose chez soi), inventive, spirituelle, délicieusement déjantée. Chaque année, un nouveau thème, un nouveau pays. La saison 2015-2016 s’attache au Congo, « fleuve ou pays ? ». Le voyage instruit aussi ! L’équipe de nos lecteurs-conteurs-acteurs-bricoleurs-enchanteurs, Maxime Potard, Noëli Giraud et Jacques Brossier, nous entraîne cette fois-ci sur les bords du Loufoulakari, affluent du Congo (le fleuve). Dressons une pauvre cabane, assortie de sa passerelle (qui suscitera de nombreuses interrogations de la part du public), à l’intérieur de laquelle vit un pauvre homme, fui de tous les villageois car il est sans le sou, Babela le Mal Aimé. Il a faim, n’arrive pas à pêcher sa subsistance, et se contente de quelques malheureuses crevettes. La crue du fleuve, long tissu léger animé par le souffle d’un ventilateur, apporte à notre héros un œuf énorme, d’où sort la fille du dieu Dongo. Amour partagé, enfants… et le réveil après le songe. Le bonheur s’évapore, mais l’œuf toujours entier va faire une bonne omelette, et Babela va devenir chasseur d’œufs. Sa nouvelle prospérité lui attire la sympathie des villageois (sic !). Ensuite, comme dans tout conte qui se respecte, le sosie de la jeune déesse, mais sous forme bien humaine, cette fois, viendra partager chant et cabane sur l’eau… « Siya hamba koukwaniere kwendo ! » entonnent nos deux tourtereaux. Le secret des eaux du Loufoulakari garde son mystère… le dieu Dongo a-t-il récompensé notre mal aimé ? L’ingéniosité et la patience viennent à bout de tout ? Le public essentiellement composé d’enfants (moyenne d’âge quatre ans, si l’on exclut les grandes personnes ravies de ‘devoir’ accompagner les plus petits !) est attentif, de bout en bout, se réjouit d’avoir le privilège de venir sur scène pour jouer le rôle des enfants imaginaires de Babela, ou ceux d’un pêcheur dans sa barque, pose des questions, déguste des madeleines au goûter qui suit… Quels merveilleux souvenirs à engranger et qui renaîtront peut-être, lorsque les enfants devenus  grands  savoureront de ces « gâteaux courts et dodus »…
MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2016
Vu le 27 janvier, Théâtre des Ateliers, Aix-en-Provence
© Alain Simon
Mercredis 3 et 10 février à 15h
Théâtre des Ateliers, Aix-en-Provence
04 42 38 10 45
8
Oct

L’arbre qui parle – conte du Congo

L'arbre qui parle

L’arbre qui parle (Jaques Brossier)

(Dans le cadre de Mômaix)

Dans la forêt vierge du Congo peuplée d’animaux sauvages, existait un arbre très mystérieux. Un jour qu’un villageois et son chien partirent chasser dans la forêt, sans attendre son maître, le chien s’enfonça dans la végétation luxuriante et disparut après avoir importuné « l’arbre qui parle »…

Avec  Jacques Brossier, Alice Chenu, Noëlie Giraud et Gilles Jolly

A 15 h : lundi 26, mardi 27, mercredi 28, jeudi 29 octobre, les mercredis 4 et 18 novembre et 9 décembre (dans le cadre de Mômaix)

Dimanche 8 novembre à 15h, à la Salle des Fêtes de Pourrières (dans le cadre de Musique Expression)

 

L’arbre qui parle  : D’abord l’ambiance : une salle pleine ! Je me demande : comment capter l’attention de tous ces jeunes enfants ? Un conte africain…. Un arbre qui parle ou plutôt qui « engloutit », quatre petites maisons en carton et la magie opère, un chien fou qui aboie – Ô superbe Alice ! – nous voilà tous embarqués dans la forêt vierge avec ses animaux incarnés par des comédiens inventifs, drôles, à l’énergie communicative, un vrai bonheur ! Je me régale de leurs trouvailles corporelles, les enfants rient aux éclats, certains iront sur le plateau jouer aussi « les petits rongeurs ». Le ballet des deux mamies, dans leurs boubous improvisés, est irrésistible ! Un chant africain termine le spectacle. Les enfants poseront ensuite de nombreuses questions sur le « comment » et le « pourquoi » du théâtre. Michèle Bonnet, mercredi 28 octobre 2015 (Michèle Bonnet a été en charge de l’Option théâtre du lycée Cézanne à sa création).